Edition 08 – Une croisière sur le Nil

Une croisière sur le Nil

Nous n’aurions pas assez de temps, de pages pour vous compter les merveilles de l’Egypte !

Une seule solution, la découvrir par vous-même

Envie de Voyages vous propose une croisière au fil du Nil.

Catégorie :

Description

Un voyage sur le Nil en Égypte

Que visiter ?

Louxor concentre le plus de monuments de l’Égypte ancienne dans le pays. Ne manquez surtout pas de déambuler dans les temples de Karnak et de Louxor sur la rive est du Nil et de gravir les tombes des pharaons, reines, courtisans et ouvriers dans les montagnes de Thèbes. De là, contemplez le soleil se coucher sur le Nil. Des moments inoubliables.

Temple de Louxor Dédié au dieu Amon, un fabuleux temple trônant en pleine ville, un lieu béni des dieux et des pharaons. C’est un véritable bijou de l’art égyptien. Vous verrez qu’il ne reste qu’un obélisque sur le site du temple de Louxor, l’un de ceux qui ont disparu se trouve plus près de chez nous, puisqu’on peut le voir sur la place de la Concorde à Paris ! Il fut donné à Champollion par le sultan Mohammed-Ali.

Temples de Karnak Le site le plus grandiose de toute l’Égypte pharaonique, il couvre 100 ha : il vous faudra au moins une bonne demi-journée pour le visiter. C’est sans nul doute la plus grande structure religieuse jamais bâtie sous le nouvel Empire.

Vallée des Rois Pièce maîtresse des sites de la rive gauche du Nil, ensemble de tombeaux de pharaons installés dans les méandres d’une vallée désertique.

Elle compte donc à présent 63 tombes. Vous ne pourrez visiter que 13 d’entre elles. Nous vous conseillons de faire dans l’ordre et en priorité : Touthmôsis III, Ramsès III, Ramsès VI, Aménophis II, Ramsès IV et Mérenptah. Les autres tombes présentent un moindre intérêt artistique mais il y a moins de monde.

Esna est une petite escale lors de la croisière. Ville principalement agricole qui s’anime le lundi, jour de marché. Esna attire pour son souk et pour son temple Khnoum qui en est sa principale attraction : voué au culte du dieu Khnoum, le temple a été construit pendant la période ptolémaïque, au 2e siècle avant JC et rénové par l’empereur romain Claude entre 41 et 54 de notre ère. Khnoum est représenté avec une tête de bélier, seigneur d’Éléphantine, mais aussi élément de la triade d’Éléphantine qui commandait le Nil.

Arrivé en plein cœur d’Edfou, il faut impérativement visiter le majestueux temple d’Horus. Construit à l’époque ptolémaïque, son architecture est une savante combinaison de savoir-faire égyptien et grec. À l’entrée, une gigantesque façade ornée de bas-reliefs raconte la naissance du dieu du soleil. Encore impressionné par cette prouesse architecturale, on croise un énorme pylône de 37 mètres sur lequel sont sculptées des scènes de guerres de l’époque. Au cours de la visite, on passe de l’étonnement à l’émerveillement en pénétrant à l’intérieur des immenses salles hypostyles et des vestibules de ce mythique lieu de culte.

À cinq kilomètres de là se trouvent sept pyramides hautes de cinq mètres chacune. Elles ont été érigées de l’autre côté du village de Naga el-Goneima. Édifiés par le pharaon Houni au cours de la IIIe dynastie, leur raison d’exister demeure à ce jour un mystère.

Kom Ombo est le troisième arrêt majeur de la croisière. Le cadre de ce temple de Sobek, le Dieu crocodile, situé sur la rive est du Nil, rend l’arrivée en bateau impressionnante. Le Temple est posé sur une colline pittoresque le long de la rive du fleuve et bien qu’il n’y ait plus de crocodile aujourd’hui dans le Nil ou dans le lac sacré du temple, il mérite une visite.

Assouan est la dernière grande ville au sud de l’Egypte, cité charnière avec la Nubie et l’Afrique. Assouan est une ville pleine de chaleur et de simplicité. Le temps d’une étape, baladez-vous dans le souk, assez touristique, et visitez le musée de la Nubie, véritable merveille, un des musées les plus modernes d’Egypte. L’île Eléphantine, sur le Nil, en face de la ville, est superbe : deux petits villages nubiens et un musée vous raviront.

Et si vous voulez vous prendre pour Hercule Poirot, débarquer au Old Cataract Hotel pour y prendre le thé à l’ombre tout en dégustant de succulents scones. En fin d’après-midi, on peut se laisser emporter et admirer de loin le mausolée de l’Aga Khan.

Le temple de Philae est le premier des grands monuments de la Basse-Nubie. Il se situe (depuis son déplacement) à seulement 7 km au sud d’Assouan, sur l’île Agilka. Le site est superbe, sûrement l’un des plus extraordinaires d’Egypte. L’atmosphère est absolument incroyable.

Abou Simbel, les temples sauvés des eaux. Ramsès II l’a fait édifier loin au sud d’Assouan, le long de la frontière avec le Soudan, juste au-dessus du tropique du Cancer. Mais ces deux superbes temples sont aussi des merveilles d’ingénierie moderne : ils furent déplacés, bloc par bloc, dans les années 1960 pour être sauvés de l’inondation suite à la mise en eau du haut barrage d’Assouan.