Edition 03 – Jean Marc Landes – Comédien

Jean Marc Landes – Comédien

Nous avons pu voir ce formidable comédien dans les pièces d’Alil Vardar «  le clan des divorcées » et «  Un week end tranquille »   mais également dans «  ils s’aiment »   de Muriel Robin – Pierre palmade, « mon colocataire est une garce » de Fabrice Blind « l’Abribus » de Philippe Elno et bien d’autres pour le plaisir de tous les spectateurs.

Son One-man show «  Quelle équipe » tourne actuellement un peu partout en France.

Vous avez pu aussi le voir dans le dernier film des Chevaliers du Fiel «  Les municipaux, ces héros »

vous pourrez le retrouver dans le téléfilm d’Isabelle Doval « les 2 femmes » et dans la nouvelle série de France 2 « les invisibles » de Chris Briant.

 

Découvrez son interview !

Available Downloads:
Catégorie :

Description

Votre portrait :

C’est toujours délicat de parler de soi, je suis donc Jean Marc Landes comédien depuis de nombreuses années après avoir eu plusieurs vies et plusieurs métiers.

Papa de deux grands et beaux garçons, j’habite en région Parisienne et je suis très souvent sur les routes pour exercer mon métier, après pratiquement 2 ans d’arrêt lié au Covid et à la politique gouvernementale.

Pourquoi s’être tourné vers ce domaine ?

J’ai eu la chance d’avoir au lycée une prof de Français / latin extraordinaire, Madame Mazet, elle nous a initiés au théâtre en organisant des spectacles de fin d’année mais aussi elle eut la brillante idée de nous faciliter l’accès aux abonnements des grands théâtres toulousains. J’ai eu la chance de voir jouer des comédiens prestigieux (Jean le Poulain, Maria Pacôme, Jacqueline Maillant, jean Lefevre). J’ai aimé cette sensation de bien-être et de bonheur qu’ils dégageaient sur scène, cette façon de ne pas être eux tout en étant là. Le plaisir de rendre les personnes qui vous entourent heureuses et joyeuses, de leur rendre leur sourire.

Puis par un concours de circonstance, je me suis retrouvé sur scène un soir devant 200 personnes à interpréter un sketch « la caisse de tuiles », j’ai eu un tel moment de plaisir à être sur scène, que le lendemain je prenais des cours de théâtre et quelques années plus tard je débutais ma carrière.

Quel parcours avez-vous eu ?

J’ai d’abord été commercial pendant longtemps, j’ai pris des cours de théâtre pendant 4 ans en parallèle. Puis tout en étant comédien, j’ai continué à me former avec des stages de formation plus liés au cinéma et à la TV. J’ai créé ma compagnie pour pouvoir me produire sur scène et puis j’ai intégré de grosses sociétés de production. J’alterne entre différentes compagnie de théâtre et de grosses productions.

Y a-t-il quelqu’un qui vous inspire ?

Marlon Brando est pour moi le plus grand de tous, de là à dire qu’il m’inspire… surement. J’essaye tout simplement d’être juste dans mes rôles, de donner ce que le metteur en scène attend de moi, et y mettre mon inspiration. Parfois je joue à l’instinct lorsqu’on m’en donne la possibilité.

Comment décririez-vous votre métier à des enfants ?

C’est justement un métier pour les enfants et les grands enfants de ma génération, c’est à dire ceux et celles qui sortaient le mercredi après-midi pour jouer avec les copains à toutes sortes de jeux faisant appel à son imagination et non aux tablettes et aux écrans. Toutes les phrases commençaient par « on dirait que tu étais …

Quelle épreuve marquante avez-vous dû surmonter pour réussir aujourd’hui ?

Tout dépend où on met le curseur de sa réussite. La solitude est un élément marquant pour tous ceux qui font ce métier, à nous de composer tant bien que mal avec.

Quels conseils pourriez-vous donner à une personne qui souhaite faire ce métier ?

Pour faire ce métier, il vaut mieux être : travailleur, courageux, audacieux, persévérant, ne pas avoir peur (ni d’un échec ni d’un succès), croire en soi

Mais surtout en avoir ENVIE

 Qu’elle est votre source de motivation ?

La liberté, me réveiller le matin et me dire que je fais un métier que j’ai choisi. Faire ce que j’aime avec des gens que j’aime c’est formidable. Donner du bonheur aux gens qui viennent nous applaudir, c’est vraiment un échange perpétuel avec le public avant après et pendant le spectacle. C’est vraiment un privilège de pouvoir vivre ça.

 

Dans la peau de quelle personne souhaiteriez-vous vous mettre le temps d’une journée ?

Depuis ma première visite à Saint Malo, j’ai une admiration voire une fascination pour Robert Surcouf, le corsaire invincible. Voguer sur l’eau pendant une journée en étant Corsaire…… le top de la Liberté. C’est le premier nom qui me vient à l’esprit mais j’aurai pu dire également le Marquis de La Fayette, une journée à discuter avec Benjamin Franklin et George Washington ça le fait quand même