Edition 06 – Circuit de l’étoile – Camors

Le saviez-vous ?

Camors provient de car qui signifie hameau, village et de mourz en vannetais, qui signifie humide.

Laissez-vous tenter par le circuit de l’étoile qui changera vos préjugés sur cette ville et son nom !

Le circuit de l’étang de la Forêt vous fera découvrir ses secrets !

Catégorie :

Description

Circuit de l’étoile – Camors

Départ et arrivée : Parc du Petit Bois

Moyen            A pied : 2 h 15            Distance : 9 km

 

Étapes :

  1. Longez le parc accrobranche à droite, prenez un ancien chemin creux. Allez tout droit jusqu’au petit ruisseau, Franchissez-le, tournez à droite jusqu’à « la ligne de Noë Marrec ». Suivez-la à gauche.

 

  1. À 200 m, tournez à droite. Suivez un sentier plus étroit jusqu’au rond-point de l’étoile. Prenez la ligne forestière de la Croix Tortorec. À la route, tournez à droite sur 50 m.

 

  1. Prenez à droite le chemin entre l’ancienne école de Lambel et la forêt. Allez tout droit, traverser la ligne forestière de la Croix Tortorec, continuez jusqu’à la voie ferrée « Auray-Pontivy ». Longez-la par la droite, passez dessous par le petit tunnel. À l’allée forestière du Nerven, tournez à gauche sur 100 m puis à droite vers l’étang de la Vieille Forêt. Longez l’étang, montez à gauche un chemin. À la ligne de la Vieille Forêt, tournez à droite jusqu’à la voie ferrée. Longez-la par la gauche.

 

  1. Traversez un 2e petit tunnel, tournez à droite, longez la voie ferrée jusqu’à la ligne du Nerven. Allez tout droit, traversez la route pour prendre la ligne des Loges (nouvel arboretum). Prenez un petit sentier à droite. Traversez la route forestière, allez tout droit jusqu’à la ligne de Noë Marrec. Remontez-la à droite. Tournez à gauche par un petit sentier qui revient vers le point de départ.

Bonne rando !

 

Découvrez les secrets de Camors !

Un peu d’histoire ….

Le territoire de Camors porte encore la trace de l’occupation romaine et conserve des souvenirs parfois teintés de légende concernant l’implantation des Bretons, la domination des templiers auxquels succèdent les chevaliers de Malte.

Les armoiries de Camors attestent la présence de plusieurs grandes familles : la famille de Lannion, présente depuis le XIIIe siècle, est issu de la Maison royale et ducale de Bretagne, la famille d’Arradon, les Malestroit, dont la baronnie passe aux Lannion au XVIIe siècle, la famille de Languéouëz alliée aux Lannion par mariage en 1400.

Une légende locale fait dériver le nom de Camors de celui de Comorre, roi breton du VIe siècle, dans lequel on a cru reconnaître le célèbre Barbe-Bleu, le comte ayant l’habitude de tuer ses épouses dès leur première grossesse. Saint Gildas est considéré par Albert Le Grand, son biographe, comme le principal triomphateur du comte dont il a ressuscité la dernière épouse, Tréphine.